Nostalgie

La nostalgie. Un sentiment d’une dureté inqualifiable. Ce monstre qui peut ressurgir à chaque coin de rue, chaque parole, chaque souvenir.Il vous fait comprendre que plus rien ne sera comme avant. Pire encore. Que rien ne sera plus aussi bien qu’avant.Un peu comme si l’on avait connu un parfait bonheur et qu’il n’y aurait plus que son ombre à nous attendre. 
Sa sournoiserie est telle, qu’il n’hésite pas à magnifier des tranches de vie lambdas en souvenirs de béatitude extrême. 


Il se manifeste sous la forme d’une boule dans le ventre sur l’instant, d’une profonde envie de se couper de tout. Tout le monde le ressent, mais certains y sont beaucoup plus sensibles. C’est un sentiment à manipuler avec précaution. Sous sa forme bénigne, la nostalgie est saine. Elle permet d’ancrer les évènements importants de notre vie dans notre mémoire, de pouvoir se les remémorer entre amis, de se souvenir d’où l’on vient et de ce qui nous a construit.


Mais chez d’autres, elle est bien plus vicieuse. Elle obnubile l’individu, elle l’empêche de profiter de l’instant présent car toujours comparé à ses souvenirs passées, et de planifier le futur, car l’on ne souhaite que ré-accéder à ce moment de bonheur sans pour autant qu’il soit possible de le faire. 


Il est impératif de pouvoir se détacher de ce sentiment sous peine de ne pas réussir à vivre pleinement et à s’épanouir. Il faut être ferme. Il faut regarder la période de notre vie qui nous manque tellement, et lui dire : 
« – C’était génial. Je m’en souviendrais toute ma vie. Mais il y a d’autres bonheurs à aller chercher, d’autres victoires à construire. Tu m’as apporté tellement, tu m’as changé, tu m’as fait grandir, tu fais partie de moi. Mais je vais maintenant passer à autre chose, et vivre pleinement à nouveau. »
C’est essentiel pour atteindre la vie que l’on souhaite. Être piégé par ce sentiment, c’est le meilleur moyen de se fermer à l’avenir et à toutes les promesses qu’il contient. Oui, c’est parfois difficile de l’accepter, mais ce sera un pas de géant pour votre être. 


La nostalgie peut se matérialiser dans toutes les choses de la vie, dans chaque lieu, chaque personne, chaque sentiment… Je la considère désormais comme une amie, qui me rappelle à quel point j’ai eu de la chance d’être passé par là, car au fond, nous sommes tous plus ou moins la somme de nos souvenirs, et quand il n’y a plus rien, ils restent toujours. Si il y a une vie après la mort, nous aurons bien assez de temps pour avoir des regrets, des remords, ou tout simplement pour se souvenir. Alors sortez, agissez, vivez vos rêves. Et quand vous serez sur votre lit de mort, vous pourrez fermer les yeux heureux. Heureux d’avoir profité de cette vie, d’avoir donné et transmis toutes vos passions, vos rêves, vos qualités au monde et à votre entourage. 


C’est une autre question, très vaste question, mais elle est intimement liée selon moi. Celle du pourquoi. Pourquoi sommes-nous là ? Quel est notre but dans la vie ? Chacun en a un, mais ils peuvent être difficiles à trouver. Mais une fois que vous savez ce que vous voulez atteindre, il sera beaucoup plus facile de se projeter vers le futur et ce « moi » à qui vous voulez ressembler. 

« Whether you can or you can’t, you’re right. » Henry Ford 


Loved everything about England. Changed my life. My turn to change the world. 

Posts created 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut